Grand silence – Théa Rojzman & Sandrine Revel

Merde alors. C’est vraiment les mots qui me viennent quand je repense à cette bande dessinée. C’était troublant, beau comme un conte mais troublant car trop vrai, trop réel, trop difficile à entendre pour moi et ma grande sensibilité. Jeune mère que je suis en plus, j’ai eu le sang glacé juste à m’imaginer que ma fille puisse vivre cela un jour. Les chiffres à la fin sont d’autant plus percutants.

Heureusement que la splendeur des illustrations et le scénario raconté sous forme de conte, amènent un peu de légèreté à tout ça, paradoxalement. C’était beau, merde alors, c’était beau. 

Note : 4.5 sur 5.

Publié par Marine Stouppou

Illustratrice - Féministe - Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :