Antigone – Jean Anouilh

Je l’ai relu suite à un live que j’ai suivi de @antastesialit où elle le relisait elle-même. 

Et que dire, j’avais oublié à quel point c’est fulgurant de beauté. J’avais oublié à quel point j’aime cette pièce et à quel point le personnage d’Antigone est beau. 

Pas envie de vivre… Qui se levait la première, le matin, rien que pour sentir l’air froid sur sa peau nue ? Qui se couchait la dernière seulement quand elle n’en pouvait plus de fatigue, pour vivre encore un peu la nuit ? Qui pleurait déjà toute petite, en pensant qu’il y avait tant de petites bêtes, tant de brins d’herbe dans le pré et qu’on ne pouvait pas tous les prendre ?

À lire et relire donc sans modération. 

Note : 5 sur 5.

Publié par Marine Stouppou

Illustratrice - Féministe - Lectrice

2 commentaires sur « Antigone – Jean Anouilh »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :